Des dérives de l'art aux dérivés du pétrole

38éme séance – 13 janvier 2017

Des dérives de l'art aux dérivés du pétrole

Animé par Coralie Morand, ex-coordinatrice siège du Collectif Guatemala

La séance

Le documentaire « Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole » est sorti en 2012, peu après que le Quai Branly ait consacré une exposition aux peuples Mayas anciens. Il a été réalisé par Grégory Lassalle, réalisateur de nombreux documentaires sur l’extractivisme au Guatemala et en Argentine et co-auteur de « La passion du schiste » en 2013.
Alors qu’à Paris, les multinationales du pétrole, musées et autres institutions publiques célèbrent et valorisent la civilisation Maya pré-hispanique ; au Guatemala, les descendants de ces mayas sont les victimes des politiques néolibérales. Entre autre sous la pression des compagnies pétrolières françaises, comme l’entreprise Perenco, et des projets touristiques.
Deux poids, deux mesures : Le maya ancien est-il plus intéressant que le maya vivant ?
« Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole » documente l’histoire du pétrole au Guatemala, pose la question de l’accaparement privé de la terre, des ressources et de l’histoire. L’extraction du pétrole guatémaltèque se conjugue avec l’extraction de la civilisation maya hors de son contexte historique et de la réalité des conditions de vie de ses descendants, éludant ainsi les injustices que subissent les populations locales.

L'intervenante

Coralie Morand, ex-coordinatrice siège du Collectif Guatemala, désormais membre bénévole, en charge des activités liées à la campagne Perenco.

Le Collectif Guatemala est une association à but non-lucratif créée en 1979 par des Guatémaltèques et des militants français. Son objectif est le soutien aux organisations de droits humains et au mouvement social et autochtone guatémaltèques dans leurs efforts pour construire un État de droit.

Le Collectif Guatemala accompagne les défenseur-es du Petén en lutte contre Perenco depuis 2010.

Collectifguatemala.org
Facebook : Collectif Guatemala